• FacebookPreview

>

Théâtre des Martyrs

Bruxelles


Réserver


Partager

L'Ami des Belges

Jean-Marie Piemme


 

L’ami des Belges c’est l’histoire d’un milliardaire français qui veut devenir belge. C’est une fenêtre qui s’ouvre sur l’univers intime des marchands du monde, ceux dont le chiffre d’affaires oriente le destin des nations et détermine le sort des peuples.

L’ami des Belges est riche, a un chauffeur, a une panne de moteur, a les pieds dans la boue, a un nègre qui travaille à sa biographie, apprend à suer comme Jacques Brel, apprend à danser avec les Gilles de Binche, pense que Baudelaire est un raciste et Balzac un imbécile et aime sincèrement la Belgique. Une farce contemporaine qui dit l’arrogance des nantis, un spectacle exutoire comme une grimace irrévérencieuse, jouissive, adressée aux puissants de ce monde.  La mise en scène s’appuie essentiellement sur le travail d’acteur et sa capacité à incarner ce personnage monstrueux et attachant à la fois. Pas de psychologie, ni de réalisme mais la création d’un masque, d’une créature plus que d’un personnage. Un milliardaire qui, tel un ogre, entend tout dévorer sur son passage. Une atmosphère de mauvais cauchemar règne sur la scène. Elle autorise tous les excès de la créature et révèle sa nature profonde, laissant libre cours à son individualisme, son égocentrisme, son égoïsme, son narcissisme, son nombrilisme, son racisme, son chauvinisme, etc. Ce parfum onirique exhalera un certain folklore belge dont le personnage semble être tombé amoureux. En réalité, cette vision réductrice de la Belgique se retourne contre lui, ce pays devenant plus hostile que la jungle. Le spectacle se veut comique, tonifiant, exutoire et cathartique ; il prendra des accents tragiques.  Tragédie du puissant qui peut tout acheter sauf sa naturalisation belge.


Interprétation: Fabrice Schillaci
Scénographie & costumes: Catherine Somers
Lumières: Ophélie Kern
Son: Vincent Cahay
Mise en scène: Jean Lambert
Production: Impakt Cie Avec le soutien des Ateliers de la Colline Théâtre de la Communauté | Le Théâtre de Liège | La Cie Nova (Paris) | Le Festival Paroles d’Hommes Le texte est édité aux éditions Lansman