• FacebookPreview

>

Théâtre des Martyrs

Bruxelles


Réserver


Partager

Mademoiselle Julie

August Strindberg

« Mademoiselle Julie est folle, complètement folle ». 

 

Ce qui intéresse le metteur en scène Gian Manuel Rau, ce n'est pas la différence de classe qui pervertit la relation de la demoiselle et du valet qu’elle cherche à séduire : « Ca c’est un prétexte dramaturgique et le cauchemar autobiographique de l'auteur, écrit-il, le vrai drame est qu’une jeune femme essaie de vivre, malgré les interdits de toutes sortes, et qu'elle ne pourra choisir que sa propre mort. C’est ça le conflit de la pièce : une jeune femme psychiquement malade, à qui on ne dit pas comment vivre et comment procéder dans l’amour. Et qui apprend toute seule. Julie est une orpheline métaphysique. Julie est une punk, fragile où la souffrance est clandestine et les larmes cachées. » Le spectacle est né d’une rencontre. Celle de Gian Manuel Rau et de Berdine Nusselder, une actrice à la beauté fragile et mutilée, capable de s’abandonner aux multiples facettes du rôle.
Avec Roland Vouilloz et Caroline Cons, elle forme une distribution rêvée pour ces personnages sans passé qui vivent de l’histoire qu’ils énoncent. Des acteurs d’instinct, maîtrisant le staccato et les nuages dans la pensée. Et de nous offrir un voyage intime et profond, monstrueux et poétique, tendre et maladroit. 
Un théâtre qui suggère plus qu’il ne signifie, qui travaille sur l’invention perpétuelle. Staccato, souffle, nuage entre les notes, c’est entre les lignes que tout se joue. 

 


Avec Caroline Cons, Berdine Nusselder, Roland Vouilloz
Mise en scène : Gian Manuel Rau
PRODUCTION du Théâtre de Carouge - Atelier de Genève