• FacebookPreview

Pour ceux qui restent

Pascal Elbé


 

Pour ceux qui restent est l’histoire de quelques amis qui se sont endormis dans leur relation.

Ils se fréquentent depuis toujours dans un fatras de malentendus et de négligences. Il va falloir la mort de l’un des leurs pour faire voler en éclat ce fragile édifice et remettre leur amitié en question….

A la mort d’Antoine, Nicole, Dominique, Simon et Gégé se réunissent dans l’appartement de celui-ci afin de se recueillir. Ils y rencontrent Mathieu, qu’ils prennent pour un ami de leur infortuné copain. Tout au long de la soirée, la tristesse et l’incompréhension aidant, les masques tombent, chacun règle ses comptes, se dévoile. Ils vont se demander comment ils ont pu être à ce point sourds et aveugles au drame que devait vivre leur ami. Ils vont chercher à comprendre… alors que la réponse est sous leurs yeux… L’amitié est un lien fragile à entretenir, ils vont l’apprendre au détour de conversations mêlant jalousie et mensonges.

Pour ceux qui restent parle de l’amitié, cette relation fragile qu’il faut entretenir. Comme le dit le proverbe « Quand mon ami est borgne, je le regarde de profil ».

Pour ceux qui restent est une de ces pièces qui réussit à faire rire malgré le spectre bien présent de la mort, on voyage sans cesse entre le registre de l’humour et celui de l’émotion. La pièce mélange humour noir, tendresse et réalité psychologique mais est avant tout une comédie intelligente et émouvante. On se retrouve tous un peu dans cette tragi-comédie. On est fasciné par ces êtres égoïstes et fragiles, mais en somme profondément humains et attachants.

Les tableaux s’enchaînent mais ne se ressemblent pas. Les dialogues sont percutants, les personnages attendrissants et l’histoire est bien pensée.


Mise en scène: Martine Willequet
Décor et costumes: Lionel Lesire
Interprétation: Bruno Georis, Cécile Florin, Thierry Janssen, Christel Pedrinelli, Pierre Pigeolet